Chargement Évènements
  • Cet événement est passé

capture-decran-2016-12-15-a-12-59-46capture-decran-2016-12-15-a-12-59-46capture-decran-2016-12-15-a-12-59-46

Théâtre du Centaure – Luxembourg-ville
mai 2017 : 5, 6, 7, 12, 13, 14, 16, 18, 19, 21, 23, 24

Les spectacles commencent sauf mention contraire à :
18h30 les jeudis et dimanches
20h les autres jours.
Tarifs: 20€ / 8€
Kulturpass accepté.

avec Eugénie Anselin, Caty Baccega, Olivier Foubert, Denis Jousselin, Nicole Max, Francesco Mormino, Franck Sasonoff, Jules Werner
mise en scène – Myriam Muller
scénographie et costumes – Christian Klein
assistant à la mise en scène – Antoine Colla
Christine, dépressive depuis son licenciement de chez Prodex, s’inquiète du déclassement progressif de son mari, Frédéric, informaticien chez Sodecom. Le sentant mis au placard par les dirigeants de l’entreprise (à présent il descend les poubelles !) Christine s’inquiète pour la santé mentale et morale de son mari. Voisin, médecin, délégué syndical, amis, parents s’en mêlent dans une atmosphère de plus en plus absurde.

Rémi de Vos ose le vaudeville sur les ravages du chômage, la délocalisation et le suicide. Il s’est librement inspiré des terribles vagues de suicides à France Telecom, dont le procès retentissant a débuté en juillet 2016. Cassé est centré sur le monde de l’entreprise, les techniques de management par le stress, le harcèlement moral, parfois sexuel.

Mais phénomène rare dans la dramaturgie française actuelle, le théâtre de Rémi De Vos, en prise avec une réalité sociale et politique, la passe au crible de l’humour, du comique et de l’absurde. Un comique consubstantiel à l’écriture qui s’octroie toutes les libertés, transgresse la ligne rouge de la bien-pensance, brise les tabous de l’idéologiquement correct, révèle l’absurdité des postures, des discours dominants et normatifs. Rémi De Vos casse nos idées convenues en nous confrontant aux questions graves, voire tragiques, de l’organisation oppressive du travail, du stress et du suicide lié au travail en les déportant vers le rire et la satire. Un théâtre qui dérange en opérant une formidable diversion dans notre système de valeurs, exposant la réalité crue et intolérable par l’humour.

Pendant dix-huit ans, je me suis levée en pensant Prodex et je me couchais en pensant Prodex, comment veux-tu que j’arrive à oublier Prodex?
Christine dans Cassé