Par Stéphane Gilbart

« La Bibliothèque des livres vivants » (III) (VU au Théâtre du Centaure – jusqu’au 1er décembre) : une belle initiative ! Une soirée, deux livres. Ils ont été adaptés chacun en un texte d’environ 45 minutes. Ils sont confiés chacun à un(e) comédien(ne). L’interprète ne lit pas le texte, il l’a appris par cœur et il le joue en quelque sorte : il a ainsi intériorisé une œuvre à laquelle il nous donne un accès direct. Il ne se contente pas de dire, il est mis en scène (par Frédéric Maragnani avec Olivier Waibel) – mise en place, attitudes, gestes et particulièrement cette fois-ci un superbe travail sur articulation-intonation-débit. Ces interprètes prennent des risques en se lançant dans pareille entreprise : habiter un texte qui n’est pas de théâtre, sans relance aucune, dans le souffle de spectateurs si proches d’eux. Ils ont réussi l’épreuve. Avec « Extension du domaine de la lutte », Sullivan Da Silva nous a donné à partager le regard si cruellement précis, ironique, désespéré, cruel, jouissif de Michel Houellebecq sur nos sociétés. Quant à Laure Roldan, avec « Nana » d’Emile Zola, elle nous a donné à suivre le parcours triomphal d’une « courtisane » plus qu’habile dans l’art de gruger des troupeaux d’hommes (très riches évidemment) fascinés. Fascinant (photo Bohumil Kostohryz) (www.theatrecentaure.lu)

 

Sullivan Da Silva

Sullivan Da Silva

Attention ! Il reste quatre dates – les 28, 29 et 30 novembre et le 1er décembre – pour assister à NANA (Émile Zola) et EXTENSION DU DOMAINE DE LA LUTTE (Michel Houellebecq) au Centaure.
>> À l’issue de la représentation du 28 novembre, une table ronde animée par Josée Zeimes et avec Claudine Muno et Ian de Toffoli aura lieu >> Écritures contemporaines au Luxembourg, regards croisés : “De Zola nos jours : la littérature et le théâtre sont-ils toujours un outil à la réflexion sociale ?”
Réservez vite par mail : reservations@theatrecentaure.lu ou par téléphone : +352 22 28 28 (répondeur)
Plus d’informations <= Cliquez ICI

Laure Roldan