Une série de 6 fois 48 minutes sous forme de thriller politique dans le monde de l’humanitaire.
Tournage au Luxembourg – en co production avec Samsa Film, avec entre autres Luc Schiltz, Valérie Bodson, Joel Delsaut, Hervé Sogne, Alain Holtgen-Steffen

Genève est la capitale mondiale de l’humanitaire. Des dizaines d’agences internationales et d’ONG y ont leur siège. Des décisions qui affectent la vie de centaines de milliers de personnes qui vivent dans les zones de conflit s’y prennent chaque jour. Du 9 septembre au 13 décembre, Jacob Berger, cinéaste et autrefois grand reporter, réalise sa première série qui a pour cadre les hautes sphères d’une importante ONG. Il posera son regard engagé et sans complaisance sur les fortes pressions venues de toutes parts auxquelles doivent faire face les métiers de l’humanitaire, à travers desquelles s’affrontent des intérêts très divers.

Le pitch

L’élection d’une femme présidente (Isabelle Caillat) à la tête d’une organisation humanitaire coïncide avec l’enlèvement, au Yémen, d’un jeune délégué et d’une quinzaine de collaborateurs. Dans un monde où l’image compte plus que tout, et où les faux-semblants sont légion, une idéaliste de l’humanitaire va devoir, pour ramener les otages vivants, se salir les mains, nouer des alliances contre nature et remettre en cause tout ce en quoi elle croyait jusqu’alors. Comment sauvegarder la crédibilité et la neutralité de son organisation, de plus en plus exposée ?

Isabelle Caillat, André Dussollier, Luc Schiltz, Karim Saleh, Jean-François Balmer et Felipe Castro incarneront ces personnages complexes traversés par le doute et les contradictions.

article paru sur  logotype