Valérie Bodson, Céline Camara, Valérie Geoffrion, Charlotte Marquart incarneront Le Courage pour deux dates au Théâtre à Esch ce vendredi 29 novembre et dimanche 1er Décembre ( voir notre programme )


La nouvelle création du Escher Theater interroge une notion constamment malmenée et trop souvent sujette au cliché : le courage. Attention, pas celui de risquer sa peau à la sauce Avengers, mais le courage bien plus répandu – et terriblement humain – du quotidien. Sur le plateau, quatre comédiennes incarnent des femmes confrontées à des situations difficiles : périple en Namibie sur les traces d’un passé à l’horreur refoulée, violence conjugale dans un phare en pleine tempête, logique implacable d’une société lucrative qui brise la moindre voix dissonante, et lâcheté devant une scène d’agression sur un quai de gare. Fragments de vies intimes aux accents tragiques, légers, parfois comiques, ces histoires ont une puissance évocatrice hors-norme. Du courage à hauteur de femme.

Un bord de scène entre les artistes et la salle est prévu à l’issue de la première représentation. Le spectacle fera notamment l’objet de rencontres plus informelles entre artistes et spectateurs et de répétitions publiques dans le cadre du comité de spectateurs du Escher Theater.

VALÉRIE BODSON 

Valérie Bodson née en Belgique, fait des études de théâtre à Paris à l’école du passage où elle aura comme professeurs : Niels Arestrup, Anna Alvaro, Pierre Pradinas. Elle suit l’enseignement du conservatoire de liège en élève libre, en même temps elle continue ses études au conservatoire de Luxembourg. Depuis 20 ans elle a la chance de jouer les plus beaux rôles du répertoire. Suzon, dans Le mariage de figaro de Beaumarchais sous la direction de Marc Olinger. La marquise de Merteuil dans Les liaisons dangereuses de Choderlos de Laclos sous la direction de Claude Schmidt. Dona Sol dans Hernani de Victor Hugo sous la direction de Hervé Dubourjal. Sonia dans Oncle Vania de Tchekhov sous la direction de Raijia Sinikka Rantal. Sylvia dans Le jeu de l’amour et du hasard de Marivaux sous la direction de Claudine Pelletier. Marianne dans Les caprices de Marianne de Alfred De Musset sous la direction De Claudine Pelletier.
La femme de chambre dans Le journal d’une femme de chambre de Octave Mirbeau sous la direction de Marc Olinger. Catherine dans La mégère apprivoisée de Audiberti sous la direction de Marc Olinger. Maggy dans La chatte sur un toit brûlant de Tennessee Williams sous la direction de Pol Cruchten. Lizzie dans La putain respectueuse de Jean-Paul Sartre sous la direction d’Anne Simon.
On a pu la voir aussi au cinéma auprès de Gérard Depardieu, Michel Bouquet, Isabelle Huppert, Bouli Lanners, Jean-Claude Van Damne. Dans les films suivant : La petite chambre, Diamant 13, Illégal, Sans queue ni tête, Carré blanc Quartier lointain, CVD Madame Edouard. 

 

CÉLINE CAMARA 

Originaire de la région parisienne, se forme en danse classique et modern-jazz au conservatoire de Créteil (France).
C’est en tant que danseuse qu’elle fait ses premiers pas sur scène avant de découvrir le théâtre. Elle est actuellement comédienne au sein de la Compagnie professionnelle Théâtre Sans Accent (Belgique) ainsi que formatrice en improvisation théâtrale.
Elle crée plusieurs spectacles, fruit d’un travail de recherche sur le mouvement et l’improvisation organique. 

VALERIE GOEFFRION 

Valérie Goeffrion se forme au théâtre au Conservatoire de Lyon puis au Cours Tania Balachova à Paris. Son aventure professionnelle débute en 1983 au Centre Dramatique de Lyon dirigé par Jacques Weber, point de départ de nombreuses collaborations professionnelles. Elle y rencontre notamment Françoise Petit dont elle devient l’assistante à la mise en scène, ce qui lui permet de travailler avec entre autres, Jean-François Balmer, Patrick Chesnais, Anna Prucnal, Isabelle Carré. Parallèlement, pendant dix années passées à Paris, elle se forme au trapèze, danse pour la Cie Brolga, participe à diverses réalisations pour le théâtre et la radio. En 1995, elle quitte Paris pour le Luxembourg et explore d’autres domaines artistiques, notamment le travail du clown, avec Michel Herrmann, Kevin Brooking, Michel Dallaire et le théâtre du mouvement avec Jordi Vidal. Elle crée et met en scène plusieurs spectacles de cirque pour Zaltimbanq’ Luxembourg. Elle devient clown professionnel d’abord au sein de Ile au Clowns Luxembourg (Clowns à l’hôpital,) puis avec Artichok. Elle participe au spectacle de clown Just a Smile – Abbaye Neümunster, Kulturfabrik, CarréRotondes. Elle joue en tant que comédienne dans A Voir une pièce de Jean-Paul Quéinnec, mise en scène par Jean-François Wolff au Théâtre du Centaure. Toujours implantée au Luxembourg, elle crée la Compagnie Olive de Lux en Charente, afin de jeter des ponts entre les différentes disciplines artistiques et faire se rencontrer, se croiser, se mêler et s’emmêler des artistes d’ici et d’ailleurs. Elle crée et joue à Angoulême les lectures théâtralisées qu’elle reprend à Luxembourg avec Valérie Bodson.