La Theater Federatioun, qui regroupe les institutions de spectacle vivant du pays, a répondu aux inquiétudes concernant l’avenir des théâtres face au Covid-19 et a présenté ses prochains évènements.

Sam Tanson a été claire : «Le public a envie de recommencer à vivre des moments culturels.» Le succès est promis mais ce sera, malgré tout, un retour à «l’anormal» pour le milieu culturel qui n’a pas encore rouvert ses portes. Les musées, qui se sont déconfinés en éclaireurs, affichent de bons résultats. Idem pour les cinémas, qui viennent de connaître leur meilleure semaine au Grand-Duché depuis leur réouverture en juin, grâce au succès du blockbuster de Christopher Nolan Tenet, qui a dépassé les 5 000 entrées en moins d’une semaine dans les cinémas Kinepolis du pays. Les arts du spectacle, eux, «se trouvent face à un défi de taille», a déclaré la ministre.

Claude Mangen, président de la Theater Federatioun (Photo : Fabrizio Pizzolante).

Claude Mangen, président de la Theater Federatioun (Photo : Fabrizio Pizzolante).

C’est néanmoins sous les meilleurs auspices – toutes proportions gardées – que la Theater Federatioun a tenu mercredi sa conférence de presse en présence, notamment, de son président, Claude Mangen, et de la ministre de la Culture. La fédération, qui représente l’ensemble du secteur du spectacle vivant au Grand-Duché, a vécu un confinement intense. Et c’est normal : en pleine période d’interrogations, l’organisme a dû réagir rapidement en trouvant «des réponses communes à des sujets jamais rencontrés auparavant», comme il l’annonce dans un communiqué. Dans ce cadre ont été créés deux groupes de travail : un «groupe déconfinement», dont le travail était de suivre l’évolution de la crise sanitaire jusqu’au déconfinement, puis un «groupe de travail et de réflexion sur l’écoresponsabilité et la durabilité», qui s’empare des inquiétudes actuelles en les regardant aussi sur le long terme.

 

 

Article paru dans LE QUOTIDIEN