Chargement Évènements
Cet évènement est passé

La Bibliothèque des Livres Vivants est une production : Théâtre national Bordeaux Aquitaine, Office Artistique de la Région Aquitaine, Ville d’Eysines, Le Parvis scène nationale Tarbes Pyrénées, Faïencerie de Creil, Théâtre du Centaure, Cie Travaux Publics, Association Léna d’Azy
Avec le soutien de : Novart-biennale des arts de la scène, la Ville de Bordeaux, la Manufacture Atlantique, fonds d’insertion professionnelle de l’Estba financé par la région Nouvelle-Aquitaine, Instituts français de Casablanca, Marrakech et Rabat, TARMAC – scène internationale francophone, l’Institut Français, Le Carré – Les Colonnes scène conventionnée, le Cent Quatre – Paris et le Fonds Culturel National (Luxembourg).

Un soir / Deux pièces

Avec Laure Roldan et Sullivan Da Silva

Mise en scène : Frédéric Maragnani
Collaboration : Olivier Waibel
Création lumières : Antoine Colla
Co-production : Théâtre du Centaure, Léna d’Azy (FR)Ce projet est soutenu par une Bourse FOCUNA.

au Théâtre du Centaure :

à 20h       :       les 20, 29 et 30 novembre 2019
à 18h30   :       les 21 et 28 novembre & le 1er décembre 2019

Deux romans, interprétés par deux comédiens, créant un bel ensemble Femme-Homme et rapprochant la visée émancipatrice et sombre de Zola au destin de dominé du personnage de Houellebecq.Tous deux font partie d’une tradition bien française de l’observation sociale de leur époque : comme elle va ou plutôt comme elle ne va pas.

Table ronde à l’issue de la représentation du 28 novembre

Écritures contemporaines au Luxembourg : Regards croisés
De Zola à nos jours : la littérature et le théâtre sont-ils toujours un outil à la réflexion sociale ?

Intervenants : Claudine Muno et Ian De Toffoli
Table ronde animée par Josée Zeimes

NANA (Émile Zola)
EXTENSION DU DOMAINE DE LA LUTTE (Michel Houellebecq)
Cycle : Bibliothèque des Livres Vivants
Avec Laure Roldan, Sullivan Da Silva • Mise en scène : Frédéric Maragnani • Collaboration : Olivier Waibel • Régisseur général : Antoine Colla
Coproduction Théâtre du Centaure, Léna d’Azy (FR).

Le héros chez Houellebecq a trente ans. Cadre moyen, analyste-programmeur dans une société informatique, son salaire net atteint 2,5 fois le SMIC. Malgré cette insertion sociale, il n’attire pas les femmes. Dépourvu de beauté comme de charme, sujet à de fréquents accès dépressifs, il ne correspond guère à ce que les femmes recherchent en priorité sur le marché du sexe ou de la satisfaction narcissique. On ne connaît pas son nom mais personne ne semble s’en soucier.

“Extension du domaine de la lutte” est un des premiers roman de Michel Houellebecq. Il raconte avec humour l’histoire d’un cadre moyen célibataire, oscillant entre déprime et détachement face à la société qu’il trouve inhumaine.

“Nana” est publié en 1880, le neuvième de la série Les Rougon-Macquart, traitant du thème de la prostitution féminine à travers le parcours de Nana, dont les charmes ont affolé les plus hauts dignitaires du Second Empire.

L’histoire commence en 1867, peu avant la deuxième Exposition universelle et dépeint deux catégories sociales symboliques, celle des courtisanes et celle des noceurs. Zola, chef de file du mouvement naturaliste, prétend montrer la société telle qu’elle est, dans sa dureté et sa cruauté.

Ces deux romans créent un bel ensemble Femme-Homme, rapprochant la visée émancipatrice mais sombre de Zola avec Nana et le destin de dominé du personnage principal du livre de Houellebecq. Tous deux font partie d’une tradition bien française de l’observation sociale de leur époque : comme elle va ou plutôt comme elle ne va pas.

Dernier volet de ce beau cycle, en attendant une intégrale de seize livres en journée marathon au printemps 2021 à Chelles.